Zéro déchet : pourquoi, comment ?

Pourquoi et comment devenir zéro déchet ?

En 2050, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons. Oui, vous avez bien lu ! Face à ce constat alarmant, de nombreuses personnes ont décidé de réagir et de s’organiser : on les appelle les Zéro Déchet, ou ZD pour les intimes. Leur objectif ? Abolir totalement les emballages superflus ou non recyclables pour impacter un minimum sur l’environnement.

Certaines familles sont ainsi capables de ne générer que 5 kg de déchets non recyclables par an, contre 350 kg pour un seul français moyen ! Alors pourquoi est-il si important de réduire le volume de nos poubelles ? Et quelles sont les astuces à adopter pour atteindre cet objectif ? C’est ce que je vais tenter de vous expliquer dans les lignes qui vont suivre. Là, juste en dessous.

Pourquoi faut-il aller vers le Zéro Déchet ?

1 – Car notre environnement en a bien besoin

634 000 kilos de déchets sont jetés CHAQUE SECONDE dans les océans du monde entier. Soit un total ahurissant de 20 milliards de tonnes par an ! Sur ce total, la part de déchets plastiques s’élève à un peu moins de la moitié, soit 8 milliards de tonnes, ce qui correspond au volume d’un camion poubelle déversé dans la mer chaque minute. Les chiffres font froids dans le dos…

Pour comprendre l’origine des maux, il suffit de se pencher sur notre mode global de consommation : pailles et gobelets en plastique, vaisselle jetable, emballages et suremballages individuels et bien souvent superflus, mégots de cigarettes jetés n’importe où… La liste est (malheureusement) très longue.

Tous ces déchets ne sont la plupart du temps pas recyclés, et finissent soit incinérés (ce qui entraîne inévitablement des émissions néfastes de particules), soit dans notre environnement (cours d’eau, bord de route…), soit en décharge à ciel ouvert. On estime d’ailleurs à seulement 20% la quantité de déchets plastiques recyclés ! Et les effets sur notre environnement se font plus que ressentir. Impossible de surfer sur son réseau social favori sans voir une vidéo d’une tortue à qui on retire une paille du nez ou encore d’oiseaux qui confondent plastique et déjeuner.

A court terme, c’est tout un écosystème ainsi que toute la chaîne alimentaire qui est menacée. Et donc l’être humain lui-même !

Plage déchets plastiques

Faisons notre possible pour que la planète entière ne ressemble pas à ça demain !

2 – Car vous ferez des économies

Qu’on se le dise : acheter en vrac, ça (peut) coûte(r) moins cher ! Oui oui, promis. Quand on achète ses produits de grande consommation en vrac, on ne prend que la quantité dont on a besoin. De quoi équilibrer parfaitement ses dépenses d’un mois à l’autre.

De manière plus générale, être vigilent quant à la production de vos déchets va vous inviter à réfléchir de manière globale sur votre façon de consommer, et vous pousser à vous poser les bonnes questions :

– Avez-vous vraiment besoin de ce pantalon soldé chez (Enseigne de fringue de votre choix qui fabrique tout en Chine ou au Bangladesh) alors que vous en avez déjà 284 à disposition dans votre placard ?
– Serez-vous vraiment plus heureux en changeant votre télé qui fonctionne pourtant parfaitement ?
– Pourquoi acheter une nouvelle paire de chaussures quand les 20 autres vous vont si bien ?
– Est-il vraiment nécessaire d’acheter ces gâteaux suremballés ?

Bref, vous avez compris l’idée, et la liste pourrait être très longue. Faire preuve de minimalisme dans votre vie et de réflexion dans vos actes d’achat ne pourra que faire du bien à l’environnement dans lequel nous vivons tous !

suremballage alimentaire

Les articles suremballés ont un impact très important sur l’environnement…et sur notre porte-feuille !

3 – Parce qu’en fait, c’est super sympa !

Y’a t-il quelque chose de plus désagréable au monde que de devoir se coltiner la poubelle tous les 3 jours ? Bon, ok, il y a sans doute plus désagréable… Mais avouez que ça n’a rien de très funky non plus. Réduire ses déchets, c’est mathématiquement avoir moins de poubelles à sortir ou descendre, et ça c’est plutôt cool.

Mais par ailleurs, réduire ses déchets vous obligera à repenser complètement vos réflexes de consommation, et donc à devoir trouver des alternatives pour de nombreux produits du quotidien. Ce qui peut s’apparenter à un jeu, finalement ! Faire votre propre lessive ou liquide vaisselle, trouver des endroits où il est possible d’acheter en vrac… Il y aura vraiment quelque chose de ludique dans le fait de chercher des solutions à tout ça.

Certaines municipalités l’ont d’ailleurs bien compris en organisant des challenges pour les familles motivées, le but étant de, pendant un an, faire en sorte de réduire au maximum ses déchets, pesée à l’appui. À gagner : une exonération de sa taxe d’habitation pendant un an. Ça motive, non ? 🙂

Comment passer au Zéro Déchet ?

Avoir conscience des raisons pour lesquelles il est nécessaire de tendre vers le zéro déchet est une chose, mais encore faut-il se mettre à l’action ! Et on ne sait pas toujours par quel bout attaquer lorsqu’il s’agit de chambouler ses habitudes. Pourtant, promis, ça va bien se passer !

1 – Un seul mot d’ordre : la progressivité !

Vous n’êtes pas sans ignorer que les habitudes sont tenaces, et qu’il n’est pas chose aisée que de chambouler son quotidien. Fort logiquement, il ne s’agira donc pas de vouloir soudainement et brutalement bannir tous les déchets de son mode de vie. C’est un conseil que je vous conseille de respecter scrupuleusement : mettez de la progressivité dans vos changements.

Une routine, pour qu’elle en devienne une, doit être mise en place pendant 3 semaines à 1 mois. Soyez donc patient, et faites en sorte d’y aller au fur et à mesure dans vos envies de révolution. Peut-être serait-il judicieux de se concentrer sur une pièce à la fois ? Ou de cibler un déchet en particulier ?

Quoi qu’il en soit, ne vous mettez pas trop de pression et écoutez-vous : vous êtes de toute façon sur la bonne voie et rien ne pourra vous arrêter !

2 – La clé du succès : un bon équipement

Qui dit zéro déchet dit équipement adéquat : sacs en tissu, bocaux en verre, bidons en tous genres, cabas… Il est nécessaire de bien s’équiper afin de faire ses courses ou de conserver ses aliments dans les meilleures conditions possibles. Il est généralement très facile de trouver cet équipement :

  • Bocaux : sur internet, dans de brocantes, des magasins spécialisés…
  • Sacs en tissu : dans tous les magasins qui proposent du vrac. Ou pourquoi pas fabriqués par vos soins !
  • Bidons : en gardant simplement le dernier bidon de lessive ou de liquide vaisselle utilisé
  • Cabas : on en a tous un qui traine dans un placard ou un coffre de voiture

L’idée est d’être paré à toute éventualité et d’avoir toujours le bon ustensile sous la main en cas d’achat imprévu.

bocaux zéro déchet

Il existe de nombreuses tailles différentes de bocaux

3 – Osez refuser

C’est un des grands préceptes du mode de vie zéro déchet : il ne faut pas hésiter à refuser ce qu’on vous propose et qui irait à l’encontre de vos principes nouvellement acquis. Bon j’avoue, ce n’est pas toujours évident. Et cette « pression sociétale » nous pousse parfois à agir à l’encontre de nos envies et idéologies.

Pourtant, il suffit parfois d’expliquer pourquoi vous refusez une paille ou un sac en plastique, en expliquant clairement l’impact que peut avoir cet acte sur l’environnement, pour que les gens en face de vous deviennent bien plus compréhensifs. Et qui sait, en agissant de la sorte, peut-être ferez-vous des adeptes ! L’effet papillon, toussa toussa.

Bref, vous l’avez vu, passer ou tendre vers le zéro déchet n’est finalement pas chose si compliquée que ça. En mettant de la progressivité dans vos actes, en réfléchissant à l’impact que peuvent avoir vos achats, et en vous équipant de la meilleure manière qui soit, vous pourrez vous aussi réduire de façon significative le volume de vos poubelles. Notre belle planète vous dira merci !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *