Végétarien, végétalien, vegan : quelles différences ?

« Tu manges quand même des oeufs ? Le poisson, ce ne sont pas des animaux, si ? Et du fromage, tu en manges ? ». Quand on est végétarien, il faut souvent répondre à tout un tas de questions de la part des personnes qui ont une alimentation omnivore.

Et pour cause : il existe de si nombreux régimes alimentaires différents (et c’est sans parler du flexitarisme, nouvelle « mode » qui mériterait un article à elle seule) qu’il est facile de s’y perdre. Il me paraissait donc important de faire toute la lumière sur les différences qu’il peut y avoir entre le végétarisme (mon régime alimentaire actuel), le végétalisme, et le véganisme.

Végétarien : on ne mange AUCUN animal

C’est la seule et unique « règle » à connaître quand on décide de devenir végétarien : on fait une croix définitive sur le fait de manger les animaux ! C’est aussi simple que ça.

J’ai croisé plusieurs personnes qui se disent végétariennes mais qui continuent de manger du poisson. Jusqu’à preuve du contraire, un poisson est bien un animal, et ce n’est pas parce qu’il vit dans l’eau qu’il en est autrement. Désolé les mecs (et les meufs), mais vous n’êtes pas végétarien : vous faites juste comme bon vous semble.

Les raisons d’un régime végétarien sont multiples : goût peu prononcé pour la viande, sensibilité environnementale, respect de la condition animale…

Végétalien : pas de viande, pas de produits d’origine animale

Les végétaliens reprennent les bases du végétarisme (pas de viande, vous vous souvenez ?) en poussant un peu plus loin l’idée puisqu’ils s’abstiennent également de manger les produits issus de l’exploitation animale.

Pêle-mêle, on retrouve : le fromage, le lait (vache, chèvre), la crème fraîche, le beurre, le miel… Autant dire qu’avant de se lancer dans ce régime alimentaire, il sera nécessaire de potasser quelques bouquins de cuisine et faire le plein de produits de substitution pour ne pas rapidement tourner en rond dans les recettes.

Vegan : le respect animal poussé à son paroxysme

Le véganisme pousse encore un peu plus loin les idées déjà abordées dans le végétarisme et le végétalisme, à savoir le respect des animaux et leur non-exploitation.

Être vegan ne s’arrête pas à la seule alimentation : c’est aussi appliquer ces principes éthiques à l’ensemble de sa vie. Concrètement, et en ce qui concerne le secteur de l’habillement, devenir vegan signifiera donc se passer de cuir ou de laine. Le vegan va aussi refuser les produits cosmétiques qui auront été testés au préalable sur les animaux.

Au niveau de l’alimentation, une personne vegan aura le même régime que le végétalien (voir le paragraphe du dessus, pour ceux du fond qui ne suivent pas).

J’espère que vous y voyez désormais plus clair parmi ces 3 termes fréquemment utilisés. Je reviendrai dans un autre article sur le flexitarisme, qui mérite lui aussi qu’on s’y attarde.

Et vous, plutôt végétarien, végétalien ou vegan ? N’hésitez pas à me donner votre réponse en commentaire !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *