Se déplacer exclusivement à vélo, c’est possible !

Depuis plus d’un an maintenant, j’effectue la quasi majorité de mes déplacements à vélo. Un rythme que j’ai réussi à construire au fil du temps, en adaptant les différents plans de ma vie professionnelle ou personnelle. Vivre Bio comme un Camion, c’est aussi respecter son environnement et l’impacter au minimum : le vélo est donc tout indiqué pour ça car il ne rejette évidemment aucun gaz néfaste dans l’atmosphère. Et c’est sans compter sur son impact positif sur la santé de son utilisateur.

Pour vous, chers lecteurs, je vais vous montrer comment adapter votre vie à ce moyen de transport sain et écologique. Vous verrez, avec un peu de pratique et en changeant quelques habitudes, vous deviendrez vous aussi un vélo addict !

Se déplacer à vélo, c’est repenser tous ses déplacements

Avant de commencer à utiliser le vélo comme mode de déplacement principal, j’agissais de manière basico basique et utilisais massivement la voiture, sans même y réfléchir. Pourquoi ? Parce qu’on me l’avait toujours appris de cette façon, et que ça me semblait tout à fait naturel d’agir ainsi.

La première étape est donc la suivante : repenser de manière globale sa façon de se déplacer, et remettre en question ce que l’on croit être vrai. Si la voiture occupe aujourd’hui une place prépondérante dans nos modes de déplacement, c’est pour de multiples raisons : présence de 3 constructeurs nationaux sur le territoire français (Citroën, Renault et Peugeot) et donc importants lobbies en la matière, infrastructures routières massivement adaptées aux voitures, idéalisation de la voiture qui nous est vendue comme un signe extérieur de réussite et de liberté…

Bref, et quand on y pense vraiment, la voiture ne va pas toujours de soi. Et sur de nombreux trajets, elle ne tient pas…la route face au vélo : pour des distances allant jusqu’à 5-6 km, la petite reine est même le moyen de transport le plus rapide qui soit !

Pour ma part, et jusqu’à 15 km de distance, j’utilise exclusivement mon vélo électrique Cowboy. J’y ai gagné énormément en confort de vie car je ne m’énerve plus dans les multiples embouteillages de la Métropole Lilloise, et je découvre les choses sous un autre angle, à une vitesse plus « humaine ». Un autre état d’esprit à adopter, donc.

Faire ses courses à vélo, c’est possible (aussi) !

Je ne fais pas l’intégralité de mes courses à vélo. Mais je n’utilise jamais la voiture, et ce depuis presque 2 ans maintenant ! Je me suis adapté des façons suivantes :

  • Je fais mes courses à pied au marché non loin de chez moi, tous les dimanches matins, pour mes légumes et mes oeufs.
  • Quand je vais au Biocoop (pour citer l’enseigne), j’utilise le vélo et un sac à dos. J’arrive à y caser suffisamment de denrées et produits pour tenir environ une semaine. Pour ce point, je pense que le mode de vie « zéro déchet » est très important afin de maximiser le gain de place : pâtes, riz, boulgour, quinoa, céréales…
  • Pour le reste, et quand il s’agit de courses d’appoint, je me déplace à pied dans la superette proche de mon domicile : papier toilettes, bières…

En bref, avec un minimum d’équipement et d’organisation, il est tout à fait possible de s’en sortir sans voiture. Le fait est qu’il vous faudra peut-être faire les courses de manière un peu plus régulière. Mais ça vous obligera aussi à cuisiner des produits frais plutôt que des aliments remplis de conservateurs (mais c’est un autre débat !).

Et pourquoi pas le vélotaf ?

Étant actuellement freelance, je n’ai pas trop à me soucier de mes déplacements quotidiens pour me rendre à mon travail. Pourtant, et même lorsque je dois me rendre à un rendez-vous professionnel, j’utilise mon fidèle destrier : encore une fois, tout est question d’organisation et de bon équipement (contre le froid ou la pluie, par exemple).

À l’époque pas si lointaine où j’étais salarié, je couvrais également les 4,5 km qui me séparaient de mon travail à vélo. Comparé à la voiture, que j’ai utilisé pendant plus d’un an, j’y gagnais en rapidité (20 minutes en moyenne, contre parfois 30 mn en voiture, merci les embouteillages matinaux) et en confort : rien de plus agréable que de découvrir la ville qui s’éveille tout doucement au rythme du vélo !

Je dirai que pour les trajets n’excédant pas les 10 km, le vélo est un substitut plus que parfait à la voiture. Essayez !

Et vous, avez-vous déjà adopté un mode de vie sans voiture ? Ou alors, bien au contraire, vous semble-t-il totalement impossible de faire sans votre véhicule à 4 roues ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *