On Part En Vrac : le camion de produits en vrac de la région lilloise

Mélanie On Part en Vrac

Mélanie, créatrice du Camion On Part En Vrac, sert toujours ses clients avec un grand sourire !

Depuis un an, Mélanie Druet, une ex-banquière de 37 printemps, sillonne les routes de la Métropole Lilloise à bord de son camion. Mais pas pour faire du tourisme : elle propose à des clients de plus en plus nombreux un large choix de produits de consommation courante, comme du café, des pâtes, des gâteaux apéritifs ou encore des épices, le tout … en vrac ! Son petit nom : On Part En Vrac.

Alors que je vous vante les vertus d’un mode de vie Zéro Déchet depuis plusieurs semaines maintenant, il était de mon devoir d’aller rencontrer Mélanie et de vous conter comment elle s’est retrouvée à arpenter les marchés du nord de la France.

Bonjour Mélanie, et merci de prendre un peu de temps entre deux clients pour répondre à mes questions ! La première est la suivante : comment s’est construit ton projet ? De quand date cette réflexion autour du zéro déchet ?

Bonjour Guillaume ! Eh bien après avoir passé 13 ans en banque, j’ai ressenti le besoin de changer de vie. Le monde dans lequel j’évoluais ne me correspondait plus tout à fait, je manquais de contacts humains. Mais c’est après avoir lu le fameux livre de Bea Johnson (sobrement intitulé « Zéro Déchet ») que j’ai commencé à sérieusement penser à la question. J’ai donc réfléchi à un projet qui regroupait toutes mes valeurs…et voilà !

Comment ton entourage a-t-il pris ta décision ?

Ma mère m’a dit que j’étais devenue folle ! Quitter un travail stable dans le secteur bancaire, avec ses avantages, pour ouvrir un camion de produits en vrac et faire les marchés, ça pouvait sembler effectivement dingue. Elle m’a même dit que je régressais si je faisais ça. Globalement, pourtant, mes amis, mon mari et mes enfants ont bien accueilli ma décision. Ils m’ont encouragée à aller jusqu’au bout de mon projet, et je les en remercie.

Quels bienfaits ce travail t’apporte-t-il ?

J’ai redécouvert les plaisirs du contact avec les êtres humains au quotidien. Comme je le disais, je manquais de proximité avec les gens dans le secteur de la banque. Ici, j’ai l’impression de créer du lien, non seulement avec les clients, mais aussi avec les autres commerçants que je croise au fil des marchés. J’ai aussi un fort sentiment d’utilité et de sens. Je sers à quelque chose !

Au contraire, quelles difficultés as-tu rencontré ?

La première chose qui me vient en tête, c’est la fatigue physique engendrée par ce travail : c’est parfois usant de se lever tôt le matin pour tout mettre en place au marché, pour faire le nettoyage à la fin du service, pour rempoter les bocaux… La météo joue également son rôle, spécialement quand vous avez des étés comme on a pu avoir cette année.

L’autre point serait davantage lié au discours que je tiens jour après jour : il y a un fort travail pédagogique à faire pour expliquer ma démarche aux gens. C’est nécessaire, mais parfois redondant.

Arrives-tu à vivre de ton activité ?

Pas pour le moment. Je me suis lancée il y a seulement un an et c’est encore difficile. C’est aussi dans ce but de rentabilité que j’ai récemment lancé un site internet où il est possible de passer des commandes en ligne et de récupérer le tout dans différents points relais partenaires.

Avais-tu réfléchi à d’autres possibilités ?

J’avais comparé le concept du camion de vrac à un magasin physique « classique », voire à une franchise du type Day by Day. Mais les choses étaient trop contraignantes à mon goût (couleurs et planning imposés de la franchise, loyer élevé pour un magasin physique…).

Justement, comment finance-t-on un tel projet ?

J’ai eu la chance d’avoir pas mal de contacts et de connaissances personnels dans le milieu bancaire, ce qui m’a permis de constituer un dossier plus facilement.  J’ai aussi engagé des fonds propres dans l’aventure, notamment pour l’achat du camion.

Merci d’avoir répondu à toutes mes questions Mélanie, et bonne chance pour la suite !

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le super concept de Mélanie ainsi que les endroits où la trouver sur son site internet, ainsi que sur sa page Facebook.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *