Mégot de cigarette, ce fléau environnemental

Dans son intervention sur les ondes de France Inter où il a annoncé sa démission (voir : « Démission de Nicolas Hulot : retour sur un tsunami politique« ), le désormais ex-ministre de la Transition écologique a pointé du doigt une des calamités de notre monde « moderne » (notez les guillemets), véritable fléau pour l’environnement : les mégots de cigarette.

Bien souvent jetés dans la rue ou dans la nature par les fumeurs sans la moindre once de réflexion, ces résidus sont pourtant des détritus hautement polluants, allant jusqu’à impacter plusieurs centaines de litres d’eau. Zoom sur ces quelques centimètres tout droit issus des entrailles de l’enfer.

Composition d’un mégot de cigarette

Si les mégots sont si polluants pour notre environnement, c’est parce qu’ils sont fort logiquement composés de tout un tas de cochonneries (grosse surprise n’est-ce pas ?).

Ainsi, on y retrouve pas moins de 3000 substances dites nocives, d’une multitude de fibres plastiques en passant par divers métaux lourds, ainsi que du goudron. Un cocktail de tous les diables qu’aucun être humain ne devrait même mettre en bouche. Alors le jeter dans la nature…

Itinéraire d’un mégot de cigarette

Le mégot, de par sa composition et son poids, est quelque chose de très volatile : emporté dans les égouts et autres cours d’eau par le ruissellement, ils se retrouvent très facilement dans les mers et océans du globe. Et par extension, sur les plages : les mégots sont en tête des déchets les plus souvent ramassés sur les littoraux, à bonne distance des pailles et autres sachets plastiques.

40% des déchets ramassés en mer sont des mégots de cigarette. A lui seul, un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau et 1 mètre cube de neige. Et il lui faudra une bonne dizaine d’années pour disparaître totalement de notre environnement (voir cette infographie, très bien foutue).

Jeter un mégot de cigarette : quelles solutions ?

Déjà, on ne jette ni dans la rue, ni dans les égouts ! En plus de risquer une amende (68€ sur Lille, par exemple), jeter votre mégot aura les effets néfastes évoqués ci-dessus.

En ville, bien généralement, ce ne sont pas les poubelles qui manquent : il est donc sans doute dans vos possibilités physiques de faire fonctionner vos jambes jusqu’au contenant à déchets le plus proche.

En cas d’absence totale de poubelle, il existe des cendriers de poche très pratiques, qui pourront contenir vos mégots le temps de rentrer à votre domicile. Vous pouvez également l’enrouler dans un ticket de caisse, un mouchoir… Bref, les solutions existent.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *